Diminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresVersion PDFPlan du siteImprimer la page

Les monuments


Les Trois Portes

Emblèmes de notre Cité, les trois Portes ont cependant failli  disparaître durant le XIXème siècle, pour répondre à des besoins d'urbanisme (pour la Porte de Munster), de construction (pour la Porte du Brand) ou d'esthétisme générale (pour les trois ). La Porte de France est aujourd'hui classée comme monument historique.


La Porte de France

A l'origine, la Porte de France était destinée aux échanges économiques de Turckheim, principalement vers la Suisse. Datant de 1330 pour sa partie basse, elle a connu quelques modifications au cours de l'Histoire. La Porte de France porte ainsi successivement les armoiries du St Empire Germanique et de Louis XIV et se voit dotée de tourelles en 1871, elles-mêmes enlevées en 1912.
A l'origine, la Porte de France était munie d'un pont-levis, d'une herse et bien entendu de deux portes que l'on refermait la nuit et pendant la messe du dimanche.


La Porte de Munster

Construite durant le XIVème siècle, la Porte de Munster marque avant tout l'histoire de la sorcellerie, puisque c'est par cette porte que les suppliciées rejoignaient la Wann, où elles étaient exécutées. Ses fenêtres décorées de coquilles St Jacques témoignent pourtant de fonctions moins meurtrières, laissant entendre une étape vers St Jacques de Compostelle. La Porte de Munster était également destinée à prévenir de l'orage, comme le montre la cloche sous son petit clocher toujours intact.


La Porte du Brand

Des trois Portes cernant Turckheim, la Porte du Brand avait la vocation la plus défensive. Une fonction qui a rejailli sur son architecture, massive et dénuée d’artifice, si ce n’est la « gorgone », sculpture destinée à éloigner les curieux ou à se moquer de l’ennemi. La Porte du Brand était dotée d’une herse, d’un pont-levis enjambant un fossé et de deux portes battantes que l’on gardait soigneusement bouclées, si ce n’est lors de la saison des vendanges. En 1843, la Porte du Brand connaît une réfection importante, où elle se voit surmontée de sa girouette, œuvre de J.B. Hun. L’année 2006 fut l’occasion d’une nouvelle rénovation, intérieure et extérieure.


Le monument Turenne

Inauguré le 18 septembre 1932, le monument Turenne , en grès rose, est l’œuvre de R. DANIS, architecte en chef des palais nationaux et des monuments historiques. Détruit durant l’Occupation Allemande, il est reconstruit à nouveau en 1958 par le tailleur de pierre Augusto.

Les actions de Turenne sont controversées et le monument en subira les revers durant les années 70. En 1975, il est victime d’une profanation au graffiti, lors de la fête du tricentenaire de la Bataille de Turckheim, de même qu’en 1979. En décembre 1980, une déflagration ébranle la Route des Trois Epis : le monument est plastiqué par « Les Loups Noirs », groupuscule clandestin autonomiste et terroriste se réclamant du nazisme. Les principaux dommages touchent le socle, mais le monument doit néanmoins être démonté. Il ne sera rebâti qu’en 1998.


Le Corps de Garde

A l'origine "Laube" (halles) , puis "Herrenstube"(hôtel de ville) , le bâtiment fut donné aux corporations en 1575 , qui en firent leur poêle . L'histoire du Corps de Garde est mouvementée : il abritait une salle de réunion et le poêle , c'est à dire des ustensiles de cuisine , vaisselles etc ...nécessaires à la vie de la corporation , ainsi que les objets pour les processions . Puis on transformât le bâtiment en logement , puis en école des filles , le rez de chaussée fût même un étal de bouchers . C'est en 1970 que fut installé le poste de police .Un aigle impérial orne le mur pignon , et le campanile abrite une cloche datant de 1658 .

Devant le Corps de Garde se trouve la Fontaine , déjà citée dans le règlement municipal de 1667 : il était défendu d'y laver son linge et d'y abreuver les animaux . Cette fontaine "Stockbrunnen" du 18 ème siècle surmontée d'une vierge à l'enfant, est le seul point d'eau alimenté par une source


cliquez pour agrandir l'image

L'Hôtel de Ville

Le bâtiment , de style du 17ème siècle , était autrefois le siège du prétoire de la justice de l'ancienne ville impériale .L'étable et les attenants ont disparu vers 1860 ; la salle du rez de chassée a longtemps servi de salle de bal !Lors de sa restauration deux murs gothiques et un mur roman ont été mis à jour

L'ancienne rampe en fer forgé a été remplacée par une balustrade en grès de Rouffach


Retour haut de page
Actualité rss
C'est nouveau

Pour en savoir plus sur les communes du canton de Wintzenheim : une vidéo de présentation , patrimoine , balades , nature , route gourmande ... Voir la Vidéo

C'est nouveau

Dans la rubrique "patrimoine militaire" : en vidéo , une interview du conservateur du Musée de la Poche de Colmar ,  http://colmar.dna.fr/?L-enfer-de-l-hiver-44-45-video

Prévisions météo